Contacter un conseiller

Je souhaite d'un conseiller réalise mon DUERP à distance

Itelis est responsable du traitement de la mise à disposition des services Préventelis. Les données seront conservées pendant 2 mois à compter de leur collecte.
En savoir plus sur le traitement des données personnelles.


Un conseiller Itelis vous recontacte afin de vous aider du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Besoin d’accompagnement
pour réaliser votre DUERP ?

Actualités / En novembre, on arrête tous ensemble !

En novembre, on arrête tous ensemble !

Risques professionnels En novembre, on arrête tous ensemble ! 294
En novembre, on arrête tous ensemble !

Et si tous ensemble, on arrêtait de fumer ? Le mois de novembre est devenu le mois qui aide à prendre cette bonne résolution. Depuis 2016, 900 000 inscriptions au grand défi de l’arrêt du tabac ont été comptabilisées. Lieu de vie, d’échange et parfois de stress, l’entreprise a son rôle à jouer dans cette partie contre le tabac qui commence le 1er novembre !

 

13 millions de fumeurs, 75 000 décès : le tabac est la première cause de mortalité évitable en France. Lutter contre le tabagisme est une priorité de santé publique. Après une baisse importante entre 2014 et 2019, le nombre de fumeurs quotidiens arrêtant le tabac à tendance à se stabiliser.

C’est la raison pour laquelle Santé publique France, le ministère de la Santé et des Solidarités et l’Assurance Maladie, invitent à s’inscrire sur le site dédié « Mois sans tabac ».

 

Avec 125 000 inscrits sur le site et 123 000 téléchargements de l’application, l’édition 2020 a été un succès. L’opération 2021, parrainée par Christophe Beaugrand (Groupe TF1), Adriana Karembeu (France Télévisions) et Stéphane Plaza (Groupe M6), espère rencontrer le même succès.

 

Une sixième édition optimiste en France


Cette sixième édition va permettre des consultations avec des professionnels de santé, des entretiens individuels ou collectifs, des visioconférences. Les participants pourront définir quel type de fumeurs ils sont. Ils trouveront des outils en ligne pour faire un point sur leur motivation, partager leur expérience, leurs difficultés, leurs peurs, leurs joies et leur fierté aussi. Après un appel à projets de l’Assurance Maladie, Mois sans tabac soutient 300 projets d’aide à l’arrêt du tabac avec une trousse à outils bien garnie :

 

  • Le site internet tabac-info-service.fr qui propose un accompagnement personnalisé. 
  • L’application de e-coaching Tabac info service.
  • Le 39 89, un numéro de téléphone dédié pour une consultation par téléphone.
  • Un soutien sur les réseaux sociaux qui permettra de toucher près de 1 million de membres.
  • Un kit d’aide à l’arrêt et un programme de 40 jours : 10 jours de préparation et 30 jours de défi.
  • La valise du supporter pour accompagner.

 

Un bilan encourageant après 1 mois sans fumer

 

  • L’aide d’un professionnel de santé augmente de 70 % les chances de réussite.
  • Mois sans tabac multiplie par 5 le taux de réussite à l’issue du mois de sevrage.
  • Nervosité, irritabilité : les symptômes du manque s’estompent au bout d’un mois.

 

Comment communiquer sur l’opération « Mois sans tabac 2021 » dans l’entreprise ? 


Mois sans tabac joue le collectif : « Ensemble, on est plus fort ». Son dispositif est parfaitement adapté au monde de l’entreprise. Il s’adresse à tous et particulièrement aux équipes de salariés. Pour faire circuler l’information, des kits de communication sont disponibles sur le site dédié. Affichettes, dépliants, flyers avec tous les numéros utiles, les informations et les aides proposées peuvent être commandées en quelques clics. Pourquoi ne pas faire un sondage auprès des collègues fumeur sur l’idée du sevrage tabagique et leur proposer de relever le défi, voire de créer une équipe pour participer ?


Comment s’impliquer auprès de ses salariés ?


Mois sans tabac peut être le déclic qui aide à prendre la décision. Un argument solide pour l’entreprise qui accompagne ses collaborateurs dans ce défi qui ne se réalise pas du jour au lendemain. Quelques suggestions…


Libérer la parole


La visite du site permet de dégager des thèmes à reprendre en « atelier café » dans l’entreprise : « Tabac et grossesse, tabac et cancer, comment conseiller l’arrêt du tabac… ». Organisez des ateliers avec des animateurs, créez des espaces de parole, invitez des intervenants. Une mini-conférence ouverte à tous permettra d’écouter les témoignages d’anciens fumeurs de l’entreprise. Le réseau d’experts Préventelis est à votre disposition pour organiser des réunions de sensibilisation et faire intervenir un tabacologue ou d’autres professionnels de santé. 


Tester la dépendance à la nicotine


Renseignez-vous auprès du médecin du travail ou de l’infirmière en santé au travail. Ils peuvent intervenir dans l’entreprise pour informer et conseiller, proposer aux fumeurs des dépistages, orienter, effectuer des mesures du souffle. La prise de conscience de sa dépendance et l’impact de la cigarette sur la santé est souvent le premier pas vers l’arrêt du tabac. 

 

Mettre en avant les économies réalisées grâce à l’arrêt de la cigarette


Fumer coûte cher, tout le monde le sait. Prenez le temps de recueillir des informations pour vos collaborateurs. Par exemple, depuis le 1er janvier 2019, les substituts nicotiniques sont remboursés sur prescription à 65 % par l’Assurance Maladie obligatoire. Contactez les complémentaires santé, certaines proposent des forfaits prévention qui comprennent le remboursement du sevrage tabagique. Mais le plus grand plaisir de vos anciens fumeurs sera de calculer les économies réalisées chaque mois. 


Soutenir les anciens fumeurs dans leur effort de sevrage


Créer un élan collectif dans l’entreprise aidera vos tout-nouveaux ex-fumeurs à tenir le coup ! Proposez des ateliers de décompression, des séances de relaxation (yoga, sophrologie, massage), partagez en équipe. Dans la mesure où le tabac nuit aux capacités et augmente les risques professionnels, certaines entreprises offrent une prime aux salariés qui arrivent à s’arrêter.


Et après le mois de novembre, on fait quoi ?


L’effort continue après l’opération car on reste longtemps fumeur dans l’âme, même quand on ne fume plus. Continuez d’accompagner les salariés, perpétuez le collectif pour ceux qui le souhaitent. Ce sera utile autant à ceux qui ont réussi à arrêter qu’à ceux qui n’ont pas réussi cette année. Pourquoi ne pas leur proposer de fixer des objectifs de diminution ? Les tabacologues sont unanimes : chaque essai de sevrage est une étape vers l’arrêt définitif. Alors, bonne vie sans tabac !
 

Sources

Vous allez également aimer